Google+

mercredi 23 juin 2010

Celle qui avait tout quitté…

Que se passerait-il si demain vous envoyiez tout plaquer ? Tout ? Ben oui, Tout ! Au diable petit ami indigne, faux best friends, job trop encombrant managé par un tyran et ville froide sans scrupule ! Ca paraît impossible ? Non pas tant que ça… Si l’envie vous dévore, fuyez avant qu’il ne soit trop tard !

Toute sa vie, on veut un petit ami. Et pourquoi finalement ? Parce que c’est plus souvent une grosse source d’emmerdes que de bonheur non ?! Entre celui qui est égoïste, celui qui aime trop sa maman, celui qui n’est jamais content et celui qui n’a pas encore grandi… (Bon d’accord, y’en a tellement d’autres aussi!). Bref, à quoi bon se compliquer la vie ? Oui c’est vrai, ça tient chaud l’hiver. Et Dieu sait à quel point il peut être de plus en plus long cet hiver capricieux qui mange le reste des saisons ! Mais bon, si notre homme n’est pas capable de nous traiter comme une princesse, qu’il retourne chez sa mère !

Les faux best friends, c’est qui ? Toutes ces personnes qui gravitent autour de nous sans vraiment nous porter grand intérêt. Exemple : j’ai un problème… Pauvre fille, règle-le toute seule, moi j’ai déjà une vie ! Allez hop, qu’ils sortent !

Le job, là où on passe physiquement le plus clair de notre temps alors que les pensées voyagent à l’extérieur ! C’est quand même un comble de se rendre la boule au ventre chaque matin. C’est sado maso que d’y retourner pour mieux se faire battre. Avouons que le côté finance joue beaucoup. Mais quand même, ça ne justifie pas un tel mal être. Alors on se bouge !

La ville... Débarquer sans amis. D’abord on fréquente les collègues de boulot, seules personnes qui daignent nous parler. Puis on aimerait que le bureau soit un peu moins au courant de notre vie alors on sort. Boîte/bar : cou d’un soir un peu ivre. Métro : chacun sa vie. Parc : trop de poussettes et de cannes. Supermarché : non rien. Bibliothèque : Chuuut, je lis. Cinéma : Chuuut, j’entends pas. Resto : T’as vu la fille toute seule là bas ? La pauvre. Salle de sport : la quoi ?.

Bientôt un an de cela, j’ai quitté mon mec trop centré sur lui (son boulot quoi ! et sa mère). J’ai coupé les ponts avec des personnes qui étaient là mais qui ne me voulaient pas vraiment du bien. Finie la boule au ventre, j’ai demandé un licenciement (merci la crise) et envoyée bouler cette incompétente de manager frustrée, no life que je ne voulais pas devenir. Et puis, j’ai vendu les meubles, rendu les clefs d’appart et dit au revoir à Paris.

Depuis ? Et bien ça va mieux je revis ! (La suite prochainement !)

Et vous, vous en avez envie ? Peut-être l’avez-vous déjà fait ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

Delphine a dit…

J'ai quitté mon job il y a 6 mois après 9 ans quel soulagement ! Chômeuse mais libreeeeeeeee

We are the Queenette! a dit…

@ Delphine: Exactement! Parfois mieux être sans emploi et maître de ses choix.:) Bon courage pour la suite

Rosamae a dit…

Wouah ! il en faut du courage pour faire ça, quand même c'est pas rien c'est carrément dire au revoir à un gros pan de sa vie! je suis étudiante encore donc pas de souci pour le job mais les fake friends... ça, j'aimerais bien je l'avoue

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...